La plongée sous-marine à l'Île Maurice

Si la chasse sous-marine est interdite aux plongeurs, la photographie sous-marine comme la simple promenade sous-marine, avec l'observation de la faune et de la flore, offre un grand intérêt. La plongée en apnée tente un nombre considérable de visiteurs — même au cœur d'un hiver toujours tempéré : la température de l'eau descendant rarement au-dessous de 20 °C. Dans certaines régions en eau plus profonde, le chasseur — sans fusil — peut capturer à la main des langoustes.

Il est tentant d'explorer certaines épaves. D'autres restent à découvrir. Des trésors peut-être... Mais n'y comptez pas trop. Beaucoup de navires ont fait naufrage sur les côtes depuis le temps des Hollandais. Mais il ne reste plus aucune trace de la plupart de ces épaves. Certaines font l'objet d'exploration : Banda de Pieter Both où l'on a trouvé des porcelaines de la Compagnie des Indes. Quant à l'exploitation des épaves, l'accord préalable du gouvernement mauricien doit être obtenu.

Il existe à Maurice une organisation de plongée (The Mauritius Underwater Group, à Phoenix), qui accepte des membres temporaires.