Formalités de voyage

A L'ARRIVEE


Passeport et visas
Outre le passeport et le billet de retour, les certificats usuels de vaccination contre la variole, la fièvre jaune et le choléra sont nécessaires si vous avez séjourné dans des pays où sévissent ces maux. Pas de visa nécessaire pour les citoyens du Commonwealth britannique, des pays de l'Europe de l'Ouest, du Canada, des Etats-Unis et de l'Afrique du Sud, sauf si le séjour doit dépasser six mois. Il est toutefois recommandé de se renseigner auprès de votre agence de voyage ou auprès de l'ambassade, ou du consulat intéressé.

Santé
Si vous avez déjà souffert de la fièvre malaria, ou si vous avez séjourné auparavant dans un pays qui en est affecté, il est très important de le signaler aux officiers de Santé à l'arrivée. Des comprimés préventifs vous seront remis gratuitement. Cette redoutable fièvre, arrivée de l'Inde avec les immigrants vers 1865 a sévi sur le littoral jusqu'à éradication complète après la dernière guerre. On n'y constate plus que des cas isolés. Le ministère de la Santé prend toutefois les précautions nécessaires pour empêcher une nouvelle contamination de la population.

Devises étrangères et roupies
Aucune restriction pour l'importation des devises étrangères. Un maximum de 700 roupies à l'arrivée et de 350 roupies au départ sont autorisés. D'ailleurs vous ne trouveriez guère à utiliser vos roupies hors de Maurice : celles qui vous resteront après les avoir converties en devises étrangères aux comptoirs de l'aéroport trouveront un meilleur usage aux boutiques hors-taxe de l'aéroport de Plaisance. De nombreuses banques opèrent à Maurice. L'on peut utiliser également des cartes de crédit internationales dans les hôtels et établissements.


Alcool et tabac

Le voyageur a droit d'importer sans acquitter de droits, pour son usage personnel, la quantité de tabac et d'alcool selon les normes internationales : 250 g de tabac, cigares, cigarettes et tabac de pipe ; une bouteille d'alcool, cognac, whisky, etc. Une bouteille de vin ou d'apéritif léger (au-dessous de 14°). Il est évident que toute drogue, sous quelque forme que ce soit, même la plus douce, est formellement interdite et tout contrevenant est passible de très graves sanctions.


Plantes
Il est formellement interdit pour des raisons phytosanitaires d'introduire dans le pays n'importe quelle plante, fruit, etc. Surtout pas de canne à sucre !


Transports
La voiture que vous avez réservée vous attendra à l'aéroport. Après des arrangements préalables certains hôtels font prendre leurs clients à l'aéroport. Vous pouvez bien sûr trouver sur place des taxis. N'oubliez pas de marchander le prix du trajet.

 

AU DEPART


Une taxe d'aéroport est perçue par passager, payable en roupies. Le voyageur ne devra pas oublier assurément de faire reconfirmer son billet dans les délais nécessaires, mais il est prudent pendant le week-end tout particulièrement, de prévoir l'encombrement de certaines routes mauriciennes, pour arriver à l'heure à l'aéroport.

L'exportation de certains coquillages est formellement interdite. Les fruits, les fleurs et les plantes nécessitent un certificat que le vendeur se chargera de vous faire obtenir auprès des autorités sanitaires du ministère de l'Agriculture au Réduit. Cela, assurément, pour vous mettre à l'abri d'ennuis éventuels lors de votre retour dans votre pays.


Et si vous arrivez à bord de votre yacht : de nombreux yachtmen font escale à Port-Louis ou à Grand-Baie, à proximité de Grand-Baie Yacht Club. Il leur convient d'observer les formalités requises : mouiller d'abord à Port-Louis pour remplir les formalités de douane et de police, à l'arrivée comme au départ.